top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurJM Kinésiologie

Combien de séances de kinésiologie faut-il pour aller mieux ?

Et là, vos yeux migrent en vitesse au fond de l’article pour y chercher un chiffre… pas vrai ?


D’abooooooooord… observons déjà les différents ingrédients.


La kinésiologie

Rappelons-le, c’est une thérapie qui va questionner la mémoire cellulaire, mettre des mots sur certains blocages et parfois mettre le doigts sur des vieux traumatismes qui refont surface à un moment donné dans nos vies. Il ne s’agit pas d’une prise de sang pour quantifier votre taux de cholestérol où le résultats sort sous forme de chiffre à virgule dans les 10min et que l’on compare à une norme et où selon comment une supplémentation peut être donnée. Le domaine du stress et des blocages est vaste, les recherches de pistes sont infinies et le travail est parfois plus subtile et complexe et délicat à explorer.

 

Le stress

Il est multifactoriel

Il peut se révéler sous différentes symptômes et intensités, et même parfois passer complétement inaperçu (dissociations, dénis,…)

La manière dont chaque personne régule son stress et ses émotions est unique

Être la de manière chronique ou ponctuelle

Il peut venir et repartir à des moments logiques et/ou parfois semble là pour aucune raison

Et si la thématique stressante semble « réglée », parfois on est surpris de la revoir venir nous bousculer à nouveau des années plus tard…

 

Le facteur humain

Chaque humain est différent… oui, mais vraiment vraiment pour de vrai différent !

Les ressources et capacités d’introspection et de mise en action sont variables

La disponibilité des clients à aller dans le changement est variable et/ou parfois momentanément limitée (trop de travail, gestion familiale, rôle de proche aidant, finances, croyances limitantes, imprévus de la vie, (non)soutien de son entourage, religion, etc.).

Et tout comme chaque client.e est différent, chaque thérapeute l’est aussi. Il est important de trouver LE ou LA thérapeute avec qui le feeling passe bien (même merveilleusement bien, dans l’idéal)

Et la notion de subjectivité est à mentionner : que signifie « aller mieux » ? et à quel moment est-ce que je sais si « je vais mieux » ou pas  ? et si c’est « assez mieux » ou « pas encore assez mieux » ?

 

Le corps

Parlons-en, du corps, puisqu’il est quand même l’acteur principal !

Il doit se sentir prêt, lui aussi, à laisser aller le stress (ça parait étrange de dire ça ? Ce sera le sujet d’un prochain article 😊)

Se sentir en sécurité et en confiance (avec le thérapeute, le lieu et le thème abordé)

 

Ingrédients complémentaires

Et rajoutons encore quelques ingrédients « last but not the least, derniers mais pas des moindres »  qui favorisent les chances de guérison :

La disponibilité à vivre le soin (s’impliquer dans le processus)

Sa capacité à mobiliser ses ressources (intrinsèques et extrinsèques)

Sa patience (car quand on veut juste que ça aille vite, on loupe parfois des étapes importantes de l’intégration et de la conscientisation)

Donner une chance à l’amélioration (ça aussi ça vous surprends que je vous le mentionne ? Et bien c’est simple, c’est traduit par la phrase fréquemment entendue « j’ai toujours tout raté dans ma vie, je ne vois pas comment aujourd’hui ça peut possiblement être différent », phrase qui programme le pire et donc le corps est conditionné à vivre le pire…).

 

Recette unique

Donc la recette du soin, comment dire, elle est unique à chaque individu et même unique à chaque thématique de chaque individu. Si nous partons du principe que les ingrédients ci-dessus sont déjà prêts sur notre plan de travail, alors nous allons ensuite nous demander ce que le.la client.e attends comme résultat à la fin du travail, car suivant si la personne souhaite un travail précis et ponctuel ou en profondeur, l’axe de travail ne sera pas le même.

 

Exemples

Quelques exemples de problématiques concrètes :

 

1)        Une thématique précise

Certaines personnes viendront avec une seule demande qui se vit à un moment donné précis dans le temps et qui n’aura pas de lien de conséquence avec les reste de leur quotidien : préparer un entretien d’embauche, passer son permis de conduire, par exemple.

Le.la client.e ne souhaite pas trop aller creuser l’origine de ses difficultés mais simplement avoir des outils pour mieux gérer son stress sur le moment.

Là, il est fort possible qu’en une séance nous puissions répondre à la demande

 

2)        Un mal-être diffus

Le.la thérapeute et le.la client.e doivent parfois prendre un peu temps pour clarifier la demande, cibler les besoins et définir un objectif de soin sur le court terme (séance) et le long terme (au terme du suivi de plusieurs séances). Quand c’est diffus, il y a la plupart du temps plusieurs grandes thématiques à explorer et travailler. Par exemple : confiance en soi + difficultés avec son chef + fatigue chronique + douleurs de dos + peur du jugement + gestion des émotions + blessures dans l’enfance. Ce joli package listé n’est en rien exagéré, il est même très courant. Voyez ici, que même si le corps est un tout et que tout est interconnecté et lié, en une seule séance, le.la thérapeute ne peux pas vous guider dans des solutions et des soins pour le tout en une fois. On prend une porte d’entrée, on explore, on équilibre, on fait le point à la prochaine séance, on retravaille, on explore un autre aspect etc.. La stratégie ici est de travailler en profondeur pour régler les blessures et les blocages en fond pour que la surface de la vie s’apaise et durablement.

Ici on sera dans des suivis de durée très variables, ce qui est sûr c’est qu’il faudra plusieurs séances (entre 3-4 séances au minimum, une dizaine de séance idéalement, et parfois certaines personnes viennent sur du long terme, c’est-à-dire 1x/2 mois sur plusieurs années par exemple)

 

3)        Quid des thématiques telles que la dépression ou le burnout ?

Ces thématiques sont très complexes car le mal-être est clairement multifactoriel et surtout lorsqu’il est diagnostiqué il y a déjà des mois voire des années que le stress est présent ! Donc on rejoins l’exemple précédent, un suivi pour travailler de manière globale pour une introspection profonde et ainsi imaginer un mieux-être plus ancré et durable.

 

4)        Enfants, bébés en consultations

Ah le sujet qui fâche… j’en parlerais dans un prochain article, car le thème mérite une explication détaillée à part entière. Mais pour la piste, la problématique des enfants est un problème qui vient des parents  … si si … mais je vous avais prévenu, c’est un sujet qui fâche hihi…

 

Alors ? Combien de séances de kinésiologie sont recommandées pour aller mieux ?Gardons en tête :

 

Lorsque le thérapeute rencontre pour la première fois ses client.e.s, il y a un lien thérapeutique qui doit se créer, et croyez-le ou non, il n’est pas naturellement là, pas toujours en tout cas.

Certain.e.s client.e.s s’ouvrent plus ou moins facilement, et certaines thématiques sont aussi plus ou moins faciles à exposer à un thérapeute que l’on ne connait pas encore (entretien d’embauche, peur des araignées, douleur de poignet chronique VERSUS vécu de viol, fausses couches, violences conjugales, …) vous voyez ce que je veux dire ?

Il est donc très difficile de vous dire le nombre de séances qu'il faudra pour traiter une thématique.

Et vu que vous avez lu l'article jusqu'au bout, alors je vous partage que personnellement je suis passionnée par l'introspection, intéressée à aborder des sujets vastes aussi à but professionnel et enfin, je suis très sensible à toute forme de stress et donc très investie pour aller l'explorer. Je consulte en kinésiologie d'office environ 6x/an et selon le thème à explorer je complète parfois ponctuellement avec l'hypnose, la biorésonance, les constellations familiales, l'ostéopathie, les consultations psycho-corporelles, etc.


Et de votre côté, comment vivez-vous vos démarches d’aller vers le mieux-être ?

Quelles sont vos attentes d’une séance ? Et comment est votre investissement à ce moment-là ?

Comment savez-vous si vous vous sentez mieux ou beaucoup mieux ?

Quels sont les thèmes que vous pensez qu’il est délicat d’aborder chez sa kinésiologue ?

Quels thèmes aimeriez-vous pouvoir partager mais n’osez pas encore ?

 

Si vous souhaitez me partager vos avis et expériences j’en serais RAVIIIIE ! Une carte postale anonyme, un mail, un WhatsApp, tous les mots me mettrons en joie !

Merci pour votre interaction !

 

Un sujet vous intéresse ? Vous avez des questions que j’aimerais que j’aborde lors d’un prochain blog ? Dites-le moi ! 😊

  

Jennifer Gaillard-Malherbe

JM Kinésiologie

Kinésiologue diplômée

Agréée ASCA et APTN

Chemin des Collines 2b

1950 Sion

078 878 23 37

10 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page